J’ai été très marqué par le burn-out d’un ami. Son cerveau tournait à fond avec plein d’idées dès qu’il voulait se reposer : il vivait une sorte de boulimie de l’idée. C’est d’ailleurs le fait de ne pas réussir à s’arrêter qui l’a conduit à l’hôpital.

Il est temps d’activer le mode veille

Je m’adresse à vous, les créatifs, les visionnaires qui débordez d’idées et ne pouvez plus vous arrêter. J’ai un nouveau projet fou pour vous : et si vous osiez vous interdire d’avoir de nouvelles idées pendant un week-end, pendant vos vacances ? 

C’est précisément pendant ces temps de pause que vous avez l’impression d’avoir les meilleures idées de votre vie. Ça vous rempli d’excitation dès que vous pensez à un nouveau projet et vous avez peur de passer à côté de quelque chose de génial si vous ne le développez pas tout de suite. Le risque, c’est que cette idée non exploitée dans l’immédiat disparaisse à tout jamais ou qu’elle soit moins riche si on s’en occupe plus tard.  

C’est super de déborder d’idées en permanence, mais si vous ne vous arrêtez jamais de réfléchir – même pendant vos vacances – à quel moment vous prenez du recul ? À quel moment vous relâchez la pression ?

Les idées sont comme un bruit de fond continu et permanent qui épuise

Elles sont comme les rouages grinçants d’un mécanisme qui ne s’arrête jamais de tourner. Mais vous pouvez dire stop. Se permettre de les faire taire le temps d’un week-end offre à votre cerveau le repos nécessaire pour faire émerger de vraies grandes idées. Osez ne pas penser ! Et je vous garantis que vos idées seront encore bien meilleures.

Si vous voulez vivre un week-end de pause, le Bootcamp vous permettra de réellement couper et d’imposer à votre cerveau le temps de jachère dont il a tant besoin. Rendez-vous du 12 au 14 juin 2020 à Biscarosse pour activer le mode veille ! 

Partager