Il y a quelques temps, j’ai visité une grande organisation qui avait des problèmes avec le patron. Dès que je suis arrivé, on m’a parlé de tout ce que le patron faisait mal, j’ai entendu les équipes se moquer de lui, ricaner, le mépriser, etc.

À ce moment-là, j’ai réalisé que même s’il y avait des problèmes, les salariés se faisaient du mal à eux-mêmes avec leur état d’esprit. Ils tolèrent quelque chose qui ne va pas et pourrissent l’existant sans apporter de solution. 

Il y a deux types de critique : la critique positive et la critique négative. 

  • La critique positive n’est pas forcément encourageante ou fait du bien. Mais elle est amenée pour faire face à la réalité et progresser. Si tu vois un problème, va parler au patron, au leader, et montre-lui ce qui ne va pas. Et essaye de trouver une solution avec lui. Si tu ne vois pas de changement et que tu ne peux plus supporter la situation, alors pars. 
  • La critique négative, c’est la critique de ceux qui n’ont pas le courage de se confronter aux soucis. Ils sont frustrées et pourrissent l’ambiance en restant. Le résultat est doublement négatif pour ces personnes : elles sont dans une situation qui est négative et elles se font du mal à elles-mêmes en restant. Ce positionnement n’amènera jamais de changement. 

Si les réponses qu’on te donne ne vont pas dans ton sens, tu as deux options.

Soit tu pars, soit tu changes ton état d’esprit pour apporter du changement ou pour accepter la situation telle qu’elle est. 

Pose-toi ces questions : 

  • Comment je peux être un élément positif dans cet environnement en me remettant en question ? 

  • Comment être quelqu’un qui va pousser dans le mouvement de la croissance de l’activité, plutôt que freiner ? 

  • Qu’est ce que je peux faire pour ne pas détester mon quotidien ? 

Je crois vraiment que la critique est un virus.

Attention, je ne dis pas qu’il faut devenir un yes-man et tout accepter. C’est important d’avoir un esprit critique et de confronter les problèmes. Mais il faut accepter que tout ne se passe pas forcément comme on le veut. Il y a des saisons dans la vie de l’organisation. Ce n’est pas la critique qui la fera changer mais ce que toi tu vas apporter comme solution ou comme état d’esprit. 

“Sois le changement que tu veux voir dans ton entreprise” (ce ne sont pas tout à fait les mots de Gandhi mais ça donne une alternative à la critique 😉)

Partager