Interview réalisé par Jéremie Knops

Salut David ! En tant qu’agence, comment choisissez-vous vos designers freelances et pourquoi ?

J’ai plusieurs critères :

– une personne souple
– une personne commerciale dans son approche, c’est à dire qui voit à long terme plutôt que de dire : « Bon David, je fais deux aller/retours, et pas plus ! »
– une personne qui fait l’effort de me rencontrer, d’investir pour me montrer qu’il est motivé
– une personne douée

On travail pour l’instant avec deux freelances. Je peux dire que même si parfois certains projets sont intenses, on leur fournit « du bon » en termes de chiffre d’affaire.

On a testé plusieurs free-lances, et honnêtement ce n’est pas toujours ça…

En dehors d’investir du temps pour mon référencement, portfolio, avoir la meilleur image sur le web, etc… Quel serait ton conseil primordial pour un freelance ?

Se déplacer pour rencontrer les gens, créer des initiatives qui te permettent de rencontrer du monde haut placé, tout miser sur le relationnel réel. S’investir bénévolement dans des projets.

Pour moi, la référence en terme de freelance, c’est Gospel Media. Ce gars est une super machine, il a lancé déjà 3 sites (infos évangéliques / un site de fundraising / un site d’événements), il fait plein de projets bénévoles mais du coup il a déjà un immense réseau, alors que ça fait à peine un an ou deux qu’il est lancé. Et il a déjà les contacts de tous les grands !

Les gens achètent avant tout la personne. Tu rentres dans un marché où il y aura toujours plus fort que toi, donc tu dois te démarquer en étant présent physiquement.

Sois quelqu’un qui pose des questions. Quand on t’appelle, sois super cool, avenant ! Comme au Starbucks, l’expérience du client avec toi doit être de haut niveau ! Fais-toi une liste de tout ce que tu veux que le client pense quand il a affaire à toi.

Habille-toi correctement quand tu es en rendez-vous (chemise, veste et belles shoes) 🙂

Dès le début, vouvoie les clients, surtout les plus âgés !

Quel a été ton top d’erreurs à ne surtout pas faire en tant qu’entrepreneur du web ?

– Ne pas répondre au téléphone
– Préférer le texto au téléphone
– Me lancer dans des projets pour lesquels je n’étais pas forcément qualifié
– Faire des prix trop bas à des clients avec qui j’avais un mauvais feeling
– Dans certains cas extrêmes, ne pas oser dire : « là ça va vraiment trop loin, je suis obligé maintenant de vous facturer les modifications ».

Quel a été ton top des meilleures idées à faire absolument ?

– Des projets comme le site jeunes-adsl ou Progressif Culture
– M’impliquer à fond dans mon église et faire profiter l’église de mon réseau, en invitant plein de stars chrétiennes qui sont devenues par la suite des clients parce qu’il ont super kiffé le boulot que je faisais bénévolement pour mon église. Par la suite l’église, l’église est devenue mon lieu d’experience !
– Avoir une vision, plutôt que de le faire pour l’argent
– Beaucoup m’inspirer et connaître ma cible sur le bout des doigts
– Me concentrer sur mon domaine de prédilection : le milieu chrétien

Trois mots ?

– Oser
– Créer
– Rêver grand

Un ou plusieurs autres conseils ?

– Achète les logiciels, installe-toi dans un bureau, soit le plus clean possible
– Ne critique pas la concurrence mais accepte la concurrence
– Quand on arrive sur le marché, surtout chrétien, on a toutes les chances d’avoir des clients que d’autres freelances ou agences ont frustrés. Appelle le freelance ou l’agence en question, pour avoir des informations avant de te lancer, ça veut souvent dire : le client est horrible…

Interview de David Bonhomme par Jéremie Knops Par : http://www.jeremieknops.com/