Voici les leçons que j’ai apprises pendant mes années freelance

Juste après mes études en communication, je me suis lancé en freelance. Sans aucun filet ni aucune garantie, j’ai fait le grand saut. Dès mon premier contrat, j’ai pris un appart et à partir de ce moment-là, l’aventure a commencé pour ne jamais s’arrêter.

 

Après avoir travaillé pendant 4 ans en tant que freelance et maintenant être passé au stade supérieur, je réalise que j’aurais vraiment eu besoin d’un coach et de ses conseils avisés. Cela m’aurait permis d’avancer encore plus vite et d’éviter pas mal d’erreurs. Mais au final, il n’y a rien de mieux que d’apprendre sur le terrain…

Voici les 9 conseils pour bien réussir son travail de freelance, que j’aurais aimé connaître dès le début de mon activité.

1 – N’ayez pas peur du téléphone

Etre disponible 24h sur 24h est l’une des choses qui accroche le plus le client. Souvent, vos concurrents sont bien installés et débordés. Bien entendu, ils éteignent leur téléphone le soir, pour avoir une vie sociale… Mais vous êtes un freelance, alors oubliez la vie sociale et montrez à vos clients que pour eux, vous êtes prêt à tout !

Répondez, même quand il s’agit de mauvaises nouvelles. Ecoutez les messages laissés sur votre répondeur et rappelez dans la foulée.

2 – Tenez informé, même quand ça fait mal

Rien de pire qu’un vendeur qui vous dit : « oui oui, bien sûr, votre produit sera livré la semaine prochaine », mais en réalité, rien n’arrive avant des mois. Si vous savez que vous ne tiendrez pas les délais, ou si il y a une surprise dans le projet, dites-le à votre client. Quand il y a erreur, il faut surcommuniquer !

Mieux vaut un client pas content mais au courant qu’un client pas content et ignorant.

Vous verrez que la plupart du temps, le client est très compréhensif.

3 – Concentrez-vous sur votre domaine

C’est le seul conseil que j’ai eu d’un graphiste freelance plus expérimenté avant de me lancer, et je suis tellement content de l’avoir respecté. Je vois de plus en plus de gens lancer leurs boite. Ils proposent événements, communication, sono, vidéo, web, photo… et parfois la liste est encore longue. Or les gens préfèrent un spécialiste concentré sur son domaine plutôt qu’un mec moyen partout. Si vous vous éparpillez, vous avez de fortes chances de décevoir et de vous embarquer dans un projet sans fin qui peut vous coûter votre réputation.

Concentrez-vous sur une spécialité et donnez à d’autres les contrats qui ne vous correspondent pas.

4 – Chaque client est votre futur commercial

Votre client va parler de vous autour de lui. Réfléchissez bien à l’image que vous souhaitez qu’il ait de vous. Le piège récurrent est le suivant : au début, on travaille pour ses amis, et on se dit : « Allez, je me la joue cool, je reste naturel, pas besoin de faire un effort dans ma tenue vestimentaire, mes mails, mon suivi de projet…». À la fin du contrat, votre ami sera content, il aura bossé avec un pote à lui. Mais il ne pensera jamais à vous recommander à son ami riche qui est patron d’une grande société, parce que l’image que vous lui avez donnée est celle d’un freelance de bas niveau.

Vouvoyez vos clients, jouez la carte du respect, ne renchérissez pas d’office sur les blagues… En somme, prenez soin de garder une image professionnelle.

5 – Ne pas travaillez pas depuis la maison de vos parents pour faire des économies

Quand vous êtes freelance, le plus dur c’est de réussir à gagner la crédibilité lors des réunions avec vos clients. Vous devez leurs montrer que vous êtes compétent, disponible, professionnel et surtout que vous ne faites pas ça en plus d’un boulot au mac do… Si  vous voulez avoir de grands projets avec de gros budgets alors vous devez avoir l’air pro et surtout que le client pourra vous faire confiance. Vous ne voulez pas être le fils à sa maman qui n’a pas encore pris son envol et se fait faire son linge!

La prise de risque fait partie du processus.