Je m’excuse d’avance : cet article va s’adresser essentiellement à des chrétiens. Cela dit, les légalistes sont la raison principale pour laquelle les non croyants n’ont pas envie d’en savoir plus sur Jésus : des personnes qui, sans s’en rendre compte, vivent selon une liste de choses à faire et ne pas faire (la liste des « ne pas » étant souvent plus longue que la première). Le genre de personnes qui involontairement vous font sentir mal !

Un légaliste est une personne vivant sous la loi, autrement dit qui a du mal à comprendre et à vivre le message de la grâce. Le problème avec les légalistes, c’est qu’ils peuvent rapidement nous tromper, sous leurs apparences de gens très spirituels et très au courant de tout. Je ne vais pas faire une leçon de théologie, mais simplement vous faire part de quelques indices que j’ai pu découvrir, soit lorsque j’ai moi-même joué le rôle du « relou légaliste« , soit lorsque j’ai subi cette attitude de la part d’autres personnes.

1 – La peur du péché

Le légaliste se sent investi d’une mission : éradiquer le mal sur terre ! Face à un péché, il réagit par la peur, exprimée par une volonté de culpabiliser la personne concernée. Un peu comme si le péché de l’autre risquait de s’étendre sur lui. Le légaliste vit dans la crainte, alors que la Bible est claire : Dieu a vaincu le péché. Le péché de l’autre ne doit pas nous faire flipper pour nous-même ! Souvent, le légaliste va déverser son propre stress sur vous, en vous faisant sentir très mal, alors qu’en réalité Jésus n’a jamais fait sentir mal les pécheurs. Face à la femme adultère, il a été plein d’amour. Il n’a pas approuvé son comportement, mais il a su comprendre la détresse de cette femme.

 2 – L’échelle des péchés

Le légaliste se base sur une liste précise de péchés, certains étant considérés comme beaucoup plus graves que d’autres. Ainsi, le légaliste oublie que le jugement, le manque d’amour ou la critique sont, eux aussi, des péchés. À force de dénoncer les péchés des autres, il ne réalise même plus que sa propre attitude est loin de plaire à Dieu. « Plutôt que d’ôter la paille dans l’oeil de ton voisin, occupe-toi de la poutre qui est dans le tien…« 

 3 – Y’a plus de joie…

Pour le légaliste, la lutte contre le péché est constante. Il est sans cesse en train de lutter intérieurement face au péché et essaye de toutes ses forces de vivre le plus parfaitement possible. Mais qu’est-ce que c’est dur, et qu’est-ce que c’est fatigant !
Comme le légaliste a du mal à se réjouir pour lui-même, il a également du mal à se réjouir pour les autres. Il voit toujours la faille qui pourrait vous faire tomber, et semble avoir du plaisir à vous prévenir de tous les dangers qui vous guettent si vous persévérez dans votre voie.

4 – Le discrédit 

Lorsqu’un légaliste vous parle, il ne cesse de vous remettre en question, son argument numéro un étant : « Tu n’es pas assez spirituel« . Résultat, lorsque vous sortez d’une conversation avec un légaliste, vous vous sentez à tous les coups confus, incapable, illégitime…
Une clé pour détecter un légaliste, c’est d’analyser dans quel état vous vous sentez après lui avoir parlé d’un de vos projets, surtout si c’est un projet qui vous tient à cœur et qui sort un peu des normes établies. Face à un légaliste, vous recevrez des remarques du type « c’est dangereux, c’est dur, tu n’es pas au niveau ». On n’est jamais assez bien aux yeux d’un légaliste. Tout l’inverse de Dieu, qui place des rêves en nous, et qui croit en nous !

5 – Il faut FAIRE

Si vous êtes attentif, vous remarquerez que le vocabulaire du légaliste va toujours être dans le faire : je dois lire plus ma Bible, je dois passer plus de temps avec Dieu, je dois assister à plus de réunions, je dois, je dois… Sans s’en rendre compte, il base sa relation avec Dieu sur ses propres capacités, et non sur la grâce divine inconditionnelle ( désolée pour le jargon chrétien, cela veut dire : le cadeau du pardon qui ne dépend pas de nos efforts ).
 

6 – « Reprendre dans l’amour »

Le légaliste aime te « reprendre dans l’amour », autrement dit, te dire en douceur tout ce que tu dois faire pour être un bon chrétien, pour être dans le droit chemin. Il aime te donner son avis sur tes relations, tes lectures, tes films, tes amis. Tout est sujet à un problème, il faut se méfier de tout. Le légaliste se fait la justice de Dieu sur terre, mais souvent il se cache derrière des airs très gentils et bienveillants, ce qui rend la confusion encore plus importante : comment quelqu’un de si gentil peut-il me faire sentir si mal ?

7 – Mauvais remède

Bien souvent, un légaliste va avoir beaucoup de mal à vous aider à sortir d’une dépendance ou à faire face à vos défis. Il regarde aux symptômes extérieurs au lieu de regarder à la source du problème. Cela crée un cercle d’échec, parce qu’on ne se base que sur nos efforts humains et non sur la grâce de Dieu. Résultat, on retombe encore et encore, on se sent alors coupable, incapable, et c’est encore plus dur d’avancer.

 8 – Toujours raison

A l’écouter, le légaliste a toujours la vérité biblique, l’unique, la pure, la vrai ! Aucune chance qu’il ne se trompe, car la Bible le dit, donc c’est vrai… Oui mais si c’est mal interprété ? Il est important d’avoir des convictions, mais bien souvent un légaliste a des convictions pour les autres au lieu de se contenter de les appliquer à lui-même.

9 – Critiques sans solutions

Sous prétexte d’évangélisation, le légaliste critique énormément de projets, prétextant qu’ils ne présentent pas assez le véritable message dans son ensemble. Mais si on creuse un peu, on comprend vite que le légaliste n’a jamais emmené personne à découvrir le Christ et que la plupart de ses amis non croyants le fuient…
Cela étant dit, ce n’est pas parce que la personne en face de vous a des attitudes de légaliste que vous devez faire une croix sur tout ce qu’elle dit. Sinon, vous ne pourrez même plus passer du temps avec vous-même, car de part notre nature humaine, nous avons tous tendance au légalisme !

Un péché est un péché. Si on est vrai avec nous-même, on sait très bien qu’on est dans l’erreur. C’est lorsqu’on cherche des gens pour approuver notre mauvaise conduite qu’on est sur la mauvaise voie, il faut au contraire être assez mature pour affronter notre péché.

La question est : comment en sortir, comment gérer la situation ? La Bible dit de s’entourer de nombreux conseillers. Ayez la sagesse de bien choisir les personnes qui vont parler dans votre vie, des gens de confiance, ayant fait leurs preuves et pouvant vous accompagner même s’il vous arrive de dériver, et sans vous faire tomber dans le piège de la loi.

 

Pourquoi un sujet sur le légalisme sur un blog pour leaders ? Parce que pour moi, le légalisme est une culture qui tue, car elle désunit, favorise le péché et laisse les gens seuls face à eux-mêmes.

Dernièrement, un de mes amis m’a parlé d’une situation importante dans sa vie. J’étais très étonné qu’il ne m’en ait pas parlé plus tôt. Je vous partage sa réponse, car je crois qu’elle représente bien ce que crée une culture de légalisme : « Je ne voulais pas être jugé, je savais que si j’en parlais, certaines personnes n’allaient pas aimer et me faire la morale, comme si mes choix leurs faisaient du mal à eux, alors que c’est ma vie ! Je t’en parle donc, maintenant que ces personnes ont déménagé et qu’elles ne pourront plus me juger. »

En tant que leaders, créons une culture où la grâce est centrale, où chacun est libre de faire ses choix. Soyons des connecteurs, amenons les gens à Dieu en direct, ne jouons pas aux intermédiaires !