Ni trop chaud ni trop froid, de la verdure à perte de vue, les silhouettes des chevaux qui se détachent à contre-jour. L’allée du domaine de la Pommeraie conduit majestueusement jusqu’à la chaumière qui nous a abrités pour la nuit. Avec sa marmite dans la cheminée de pierre et ses boiseries d’un siècle passé, le décor nous laisse croire que nous sommes en Terre du Milieu. Après avoir salué notre voisin Bilbo, nous prenons notre petit-déjeuner au soleil.  Bienvenue en Normandie !

Les trois mois que nous venons de vivre ont été les plus intenses, les plus passionnants mais aussi les plus éprouvants de notre vie de famille. Je vous écris alors que nous prenons quelques jours hors du temps en famille, pour faire un point au Clos des Brebis dans le domaine de la Pommeraie.

Après la candidature inattendue et la sélection surprise d’Hélène en finale de La femme Téva, puis le partenariat avec cette chaîne via la très excellente Candice de Saint Pern, l’enthousiasme de toutes les talentueuses contributrices du site Fabuleuses au Foyer et l’accord de Première Partie, notre éditeur audacieux, nous avons senti que la fête des mères 2015 était le bon moment pour sortir de nos cartons l’un des projets que nous avions imaginé depuis des années : un livre.

Nous nous sommes donc embarqués – en toute connaissance de cause – dans trois mois de travail de nuit (en plus du travail de jour), incluant réécriture, relecture, design, redesign, et un immense travail de promotion web, presse et autres médias. Tout cela sans compter toutes nos autres activités, à commencer par le bien-être de nos deux enfants de 2 ans, la gestion de notre entreprise exigeante et en pleine mutation, et la mort de nos deux voitures, multipliant mes temps de trajet.

La partie émergée de l’iceberg, c’est un livre en rupture de stock trois semaines après sa parution, des portes ouvertes exceptionnelles pour Progressif Media et des promesses d’avenir brillant pour nos divers projets.

On dit que les victoires se jouent dans les détails : repas, déplacements, ménage, sorties, sommeil, réveil, état du frigo… La partie immergée de l’iceberg, c’est beaucoup de râleries, de tensions, de doutes dûs à une organisation familiale complètement chamboulée.

Ces quelques jours en famille au Clos des Brebis, chez mes clients et amis Brigitte et Jean-Michel Bourgois, sont l’occasion rêvée de prendre du recul et de tirer, avec beaucoup d’humilité, ces quelques leçons.

Calculer avant de construire

Comme le dit si bien la parabole que je me permets de paraphraser : avant de construire, calcule le coût et les ressources qui sont en ta possession, de peur de n’avoir à t’arrêter en cours de route. Nous n’avions pas pris toute la mesure des ondes de choc provoqués par une telle aventure. Néanmoins, le fait d’avoir pris le temps de déterminer pourquoi nous le faisions et les bienfaits que cela apporterait, nous a permis de tenir le cap, notamment au cours de disputes mémorables…!

Décider d’évoluer

Les moments où vous aurez envie de jeter l’éponge seront nombreux, et vous serez face à un choix : renoncer, s’isoler, rester aigri ou alors accepter de se remettre en question, de grandir, de changer ses habitudes. Tous les grands leaders que j’ai la chance de fréquenter ont tous été et sont encore confrontés à des situations où les habitudes étaient chamboulées et où la tentation de revenir en arrière pour limiter les risques étaient devant eux. C’est dans ces moments où nous devons aller puiser notre énergie très profondément, crier à Dieu et garder la foi que nous allons pouvoir passer au travers.

Créer des espaces de respiration

C’est justement quand nous n’avons pas l’opportunité de nous arrêter qu’il faut décider de s’arrêter. Lorsque la boîte mail et la boite vocale débordent, que le compte en banque explose dans le négatif, que le livre doit partir à l’impression dans les heures qui viennent, que la tension est maximale dans les relations professionnelles et familiales, lorsque vous avez trop de choses à faire pour vous permettre une pause… C’est là que le moment est certainement venu d’en prendre une. N’attendez pas d’être grillé pour décider de faire une ballade en famille, un tour en vélo, d’ouvrir une bonne petite bouteille. Votre état mental conditionne vos succès, n’oubliez pas de vous en occuper !