L

ors de la conférence Alpha aux UK, j’ai entendu le pasteur Rick Warren expliquer que pendant ses 2 premières années de mariage, il avait investi la moitié de son salaire (qui était l’équivalent d’un smic à l’époque) dans de l’accompagnement et des formations pour son couple.

Je connais beaucoup de grands leaders, avec des visions immenses, des dons incroyables, un coeur pour Dieu unique, mais ce qui bloque, c’est le couple, le conjoint, la vie de famille… Au lieu d’être un lieu de repos, de réconfort, de soutien, la famille devient un lieu de frustration, d’énervement, d’ennui, de défi constant.

Je suis convaincu que c’est l’une des premières priorités pour un leader que d’investir dans son couple. Cela ne sert à rien de vouloir changer le monde si sa propre famille est sous pression. Or c’est souvent plus facile à dire qu’à faire ! Il m’est arrivé à plusieurs reprises d’avoir l’impression d’être limité, de devoir freiner, abandonner mes projets pour ramener un équilibre familial. Se donner à fond en cramant sa vie de famille, c’est une stratégie court terme. Il faut avoir une vision moyen et long terme. Le problème, c’est lorsque l’on ne s’en rend plus compte. J’aime beaucoup ce que raconte Andy Stanley dans l’un de ses podcasts :

 » Mon église était en pleine expansion, j’avais une dizaine de salariés, c’était une période des plus exaltantes. Nous étions de jeunes parents, avec des enfants en bas âge. Ma femme prenait soin de la maison, de la famille, et moi je me consacrais au ministère. En rentrant le soir, je voyais à quel point ma femme était fatiguée, elle ne s’en plaignait pas mais je sentais la difficulté de la situation. J’ai alors pris mon courage à deux mains et je lui ai posé la question : à quoi ressemblerait pour toi une semaine idéale ? Sa réponse a été très simple : « j’aimerais que tu puisses être de retour à la maison à 17h : c’est le pire moment de la journée, où je suis épuisée et où les enfants sont au top de leur forme ! » J’étais face à une des décisions les plus difficile de mon ministère : rentrer à 17h et laisser mes équipes bosser sans moi, ou laisser ma femme se débrouiller toute seule. J’ai pris la décision de rentrer. C’était l’une des décisions les plus stupides en terme de business, mais les plus importantes en terme de leadership. Aujourd’hui notre église continue encore à grandir de manière exponentielle. » 

Il faut parfois savoir sacrifier pour un temps ses projets pour mettre le couple en priorité. J’ai toujours trouvé très drôle mais parlante l’image du couple comme un jardin à cultiver : il faut être pro-actif, intentionnel sinon les mauvaises herbes poussent toutes seules.

C’est l’une des raisons qui a poussé Hélène a travailler pendant 6 mois sur une formation pour aider les mamans à bien vivre leur été. Certaines statistiques montrent que juillet / août sont les périodes où il y a le plus de divorces. Durant les vacances, on est ensemble h24 et nos dysfonctionnement sont plus visibles, l’état du jardin intérieur est exposé.  En juin elle lance son programme, restez connecté !