La force d’un leader est dans sa capacité à bien investir les ressources qui sont à sa disposition, en particulier ses ressources financières.

En France, l’une des aspirations premières, c’est la recherche de la sécurité. On préfère ne pas prendre de risque, économiser, bâtir sur du long terme, et ce parfois au détriment du quotidien.

Une erreur récurrente

L’une des erreurs les répandues, c’est notre tendance à préférer investir dans l’achat de matériel, de produit palpable.
Saviez-vous par exemple que les meilleurs clients des vendeurs de matériel photo sont les nouveaux photographes, et pas nécessairement les pros ? Ceux qui se lancent achètent le matériel le plus cher, les accessoires à la mode, tout simplement parce qu’ils pensent que la matériel va faire d’eux un super photographe.

La réalité est tout autre : le matériel ne donne pas de talent. C’est la même chose avec un ordinateur, avec le matériel son et lumière, avec une voiture, une déco, un bureau… Ce n’est pas la guitare qui va faire la qualité d’un musicien, ni le costume celui d’un commercial. Le matériel est important, mais il n’est pas central.

Il y a un restaurant que j’aime bien, il ne paye pas de mine. La décoration est classique, le personnel très atypique, très loin du sourire Starbucks, mais la cuisine est juste incroyable et le patron est un metteur d’ambiance.

Quand on investit, on a souvent une volonté d’avoir un retour sur investissement direct. On cherche la sensation de pouvoir voir et sentir directement où est allé notre argent.

Je connais une personne qui, avec un simple ordinateur chromebook à 300 euros, à réussi en 2 ans à créer un business qui génère 100 000 euros à l’année. Comment elle a fait ? Elle a investit en elle-même avant de vouloir avoir tout les nouveaux truc cool du moment qui lui promettent une réussite immédiate ou un style d’entrepreneur pour booster sa confiance.

La vérité vous rendra libre… Combien vaut votre liberté ?

Combien vaut le savoir ? Il coûte.

J’ai dernièrement voulu connaître le prix pour faire venir un auteur que j’admire beaucoup à une future conférence. Son prix m’a beaucoup surpris sur le coup : 125 000 dollars + 20 000 de déplacement.

Après réflexion, je me suis dit que son expérience et son savoir avaient déjà tellement débloqué mon business et m’avaient permis de générer une vraie croissance financière que le prix était à la hauteur de ce qu’il a apporté ( surtout que l’auteur en question conseille des présidents de pays )

Le savoir a le prix que nous estimons pour le rendu qu’il va produire.

Le piège, c’est d’avoir une mauvaise compréhension du fonctionnement du savoir. La connaissance c’est comme une graine qui est plantée : le résultat n’est pas tangible, pas visible, pas palpable, mais si la pensée est arrosée et entretenue, elle grandit en nous. Alors elle finira par porter du fruit. Un problème peut également être d’oublier quand la graine a été semée. Et généralement, elle s’est plantée un peu par hasard, sans qu’on ait été intentionnel.

La Bible donne une parabole très intéressante sur le sujet :

Un semeur sortit pour semer. Or comme il répandait sa semence, des grains tombèrent au bord du chemin; les oiseaux vinrent et les mangèrent. D’autres tombèrent sur un sol rocailleux et, ne trouvant qu’une mince couche de terre, ils levèrent rapidement parce que la terre sur laquelle ils étaient tombés n’était pas profonde. Mais quand le soleil monta dans le ciel, les petits plants furent vite brûlés et, comme ils n’avaient pas vraiment pris racine, ils séchèrent. D’autres grains tombèrent parmi les ronces. Celles-ci grandirent et étouffèrent les jeunes pousses, si bien qu’elles ne produisirent pas de fruit. D’autres encore tombèrent dans la bonne terre et donnèrent des épis qui poussèrent et se développèrent jusqu’à maturité, produisant l’un trente grains, un autre soixante, un autre cent. Jésus ajouta: Celui qui a des oreilles pour entendre, qu’il entende! Marc 3V3 – 8

 

On voit que les graines tombent dans 4 types de terrains différents. Je crois que c’est une image de notre attitude de coeur face à la connaissance. Seulement 1/4 des gens qui reçoivent le message vont être en mesure de laisser la graine grandir et s’épanouir. On réalise que l’enjeu est avant tout dans la qualité de notre réception et notre capacité à faire grandir la graine.

J’aimerais vous partager 3 clés pour avoir un coeur prêt à recevoir la graine du savoir, la faire grandir et porter du fruit :

1 – Soyez un fermier intentionnel

Si vous voulez beaucoup récolter alors il vous faudra beaucoup semer. Dit comme ça, cela parait très simple. Mais si on remet ça dans notre contexte, je vous encourage à vous mettre en situation le plus possible pour apprendre, grandir, développer de nouvelles compétences, rencontrer de nouveaux mentors. Plus vous allez lire, être coaché, participer à des événements, faire des formations, plus vous allez augmenter les chances de récolter de bonnes choses.
Soyez intentionnel, n’attendez pas que le vent apporte par hasard une graine.

2 – Mettez-vous dans le bon mode

Quand la Bible parle des types de sols, je crois qu’elle parle de notre attitude de coeur. Il m’arrive d’aller à des événements avec un avis déjà fait… Je me dit que la musique ne va pas être moderne, que le formateur n’est pas crédible. Du coup généralement à la fin, je n’ai rien appris. J’ai découvert qu’a l’inverse, si je laisse une chance à l’orateur, au groupe, aux équipes de me communiquer leur message, que je m’ouvre, que je ne suis pas dans une disposition défensive ou de critique mais réceptive, alors j’ai beaucoup plus de chance d’apprendre. Parfois je connais 90% du contenu, mais les 10% appris ont beaucoup de valeur !

3 – $ = coeur

La vitre du nouvel iphone que vous venez d’acheter, vous en prenez soin ? La Bible nous enseigne que là ou est notre trésor, notre argent, là est notre coeur.
Quand quelque chose nous coûte, alors on en prend soin. Plus cette chose a de la valeur, plus on y est attentif, plus elle va prendre de place dans notre coeur.
Parfois notre attitude face à la connaissance peut-être méprisante, ignorante. Nous ne prenons pas conscience du prix qu’elle a.

Je vous invite à ne pas hésiter à investir largement dans votre formation.

Pourquoi investir en vous-même plutôt qu’en du matériel ?

J’avais été très impressionné d’entendre Rick Warren et sa femme à la conférence HTB leadership à Londres. Ils racontaient qu’ils s’étaient mariés un peu sur un coup de tête, et que très rapidement ils avaient pris conscience de l’énorme décalage entre eux, et qu’ils ne se connaissaient pas du tout ! Rick a pris la décision de voir un thérapeute de couple dès les premières années de mariage. Cela leur a coûté 50% de leurs revenus, l’équivalent d’un smic à l’époque. Autrement dit, ils ont tout misé sur leur formation de couple, car ils savaient l’importance en tant que leaders d’avoir un couple fort et en bonne santé.

Investir dans son développement personnel et son savoir, c’est, je crois, le meilleur investissement possible.
J’ai rencontré plusieurs personnes qui ont eu beaucoup de succès en affaire. Plusieurs d’entre eux ont parfois tout perdu, mais comme ils avaient appris les clés du succès, leurs échecs étaient une occasion d’apprendre pour mieux se relever.

Lorsque notre succès dépend de nos capacités et non pas du matériel, alors nous pouvons faire face aux défis de la vie. Si tout repose sur la qualité de votre matériel, un accident est vite arrivé… Par contre, votre savoir, personne ne peux vous le prendre.

Ce que je trouve le plus triste, c’est lorsque je vois des gens qui ne réalise pas l’importance de la connaissance. Ils prennent tout pour acquis. C’est, je crois, une attitude de coeur équivalente à une terre sèche, où aucune graine ne peut prendre racine car le savoir n’est pas valorisé.

Il m’arrive d’avoir des stagiaires à qui je permets d’être introduits auprès de leaders et entrepreneurs inspirants, mais qui prennent pour normal de pouvoir s’assoir avec eux et poser des questions.

A mes débuts, quand j’étais leader d’un groupe de jeunes, je voulais apprendre aux côtés du pasteur du plus grand groupe de jeunes des USA de l’époque. Après avoir traversé l’Atlantique puis les USA pour le rencontrer, j’ai traduit et designé son livre gratuitement, organisé une tournée de 2 semaines, fait le chauffeur avec une nuit blanche… Tout ça pour être à ses côtés, le voir vivre, apprendre, lui poser mes questions.

Cette année j’ai prévu d’être coaché par une référence dans le domaine à 300 euros l’heure…
Pour devenir un meilleur story teller j’ai acheté 1500 euros une formation vidéo sur internet.
Il y a quelques années, nous avons acheté une formation en webmarketing à 10 000 euros.

Je suis très intentionnel à mettre en pratique les 3 points que je viens de vous communiquer. J’ai toujours beaucoup semé, en voulant développer une attitude réceptive et en investissant mes économies, mes vacances à développer mon savoir. Ce n’est qu’aujourd’hui que je récolte sérieusement 🙂

Il faut avoir une vision long terme quand on pense à l’investissement.

C’est l’une des raisons qui m’a poussé à organiser les week-ends coaching, et cette année, le boot camp pour leaders. Je veux permettre au plus grand nombre d’apprendre aux côtés des leaders et formateurs qui m’ont fait le plus grandir ces dernières années.

Le boot camp c’est un condensé des influences que j’ai eues :

  • Patrice Martorano pour le leadership : c’est rare de voir en France une église passer de 200 à 1300 membres en quelques années…
  • Damien Boyer pour l’aventure : c’est sa motivation communicative qui me donne une envie de décrocher la lune !
  • Thomas Ghys, pour sa capacité à transformer une vision en action, manager des équipes, organiser son temps et celui de ses collaborateurs
  • Yolande Schwab pour m’avoir aidé en tant que coach de vie à dénouer pas mal de blocages personnels.

On aura aussi un invité pour parler nutrition et hygiène de vie 😃 ! Je vous donne une occasion concrète de passer à l’action et commencer à semer en vous !

C’est un week-end pour rencontrer dans un contexte hors norme d’autres leaders comme vous qui veulent changer leur monde.

PS : Ce n’est pas sûr qu’on en propose d’autres, j’aime bien tester les concepts de week-end, du coup c’est unique, à ne pas rater, déjà 20 leaders se sont inscrits 🙂